Le métier de photographe

19 votes : 4.6

Le métier de photographe

La photographie est un univers fascinant, qui a toujours fait rêver et qui n’a jamais semblé si accessible que depuis l’avènement du numérique. Mais au fond, en quoi consiste le métier de photographe ? Qu’est-ce qui fait le quotidien des professionnels de l’image et quelles sont les principales compétences des photographes ? Prendre des clichés est une chose, mais si vous souhaitez en vivre, il va vous falloir les vendre. Le métier est en pleine évolution, et le photographe d’aujourd’hui doit faire preuve d’une adaptabilité et d’une polyvalence extrêmes. Bien que certains professionnels soient autodidactes, la plupart ont suivi des études d’art, de design ou de photographie. Les débouchés après une formation de photographe varient en fonction de celle-ci et de votre projet : gardez en tête qu’un bon réseau de relations est quasi-indispensable dans certains secteurs. Enfin, si vous vous passionnez pour la photo, constituez-vous une solide culture dans ce domaine : écumer les expositions et les réseaux dédiés à l’image vous permettra de connaître les grands noms de la photographie, de découvrir les nouveaux artistes, et d’aiguiser votre œil de photographe.

Le métier de photographe

Présentation du métier de photographe


Depuis les temps où l’homme de l’art, enfoui sous son drap noir, l’œil collé au soufflet, actionnait une poire et produisait un nuage de fumée, le métier de photographe n’a cessé de connaître de multiples (r)évolutions. Si les compétences de base demeurent assez semblables, les missions, en revanche, se sont diversifiées, ainsi bien sûr que les techniques. Si vous rêvez d’exercer ce métier fascinant, voici ce qu’il vous faut savoir.
 

Quel est le rôle du photographe?

 
Artisans autant qu’artistes, les photographes d’aujourd’hui ont toujours pour fonction première de réaliser des prises de vue répondant aux besoins et aux exigences des clients. Professionnel de l’image, le photographe doit maîtriser toutes les techniques liées à la prise de vue, à la retouche et au tirage photo, mais aussi savoir se positionner vis-à-vis de ses clients, posséder de vraies qualités relationnelles et commerciales.

Le photographe a un rôle à multiples facettes : il témoigne de la beauté, immortalise l’instant, met l’image au service d’un besoin. Avec l’omniprésence des photos dans les médias et leur partage sur les réseaux sociaux, la photographie a encore de belles années devant elle.
 

Quelles sont les missions du photographe?


Le photographe doit tout d’abord préparer sa séance de prises de vue. En studio, il doit notamment installer et régler l’éclairage, les réflecteurs, choisir les objectifs et les éventuels accessoires. En extérieur, il doit effectuer des repérages afin de déterminer le meilleur endroit, l’exposition, le moment idéal de la journée, etc.

Une fois les prises de vue terminées, le photographe s’attaque au post-traitement. Ce terme désigne tout le travail de tri, de retouche, de montage et de classement des clichés. Aujourd’hui, cette étape est réalisée sur informatique.
 
Une autre part importante du travail du photographe est le traitement et le tirage des images des particuliers. Les clients lui confient des fichiers qu’il doit imprimer sur papier, avec plus ou moins de travail de retouche suivant le cahier des charges. Quelles sont les missions du photographe?

Sur quels types de projets les photographes interviennent-ils?


Les professionnels de l’image sont souvent spécialisés dans un domaine : photographes d’art, reporters ou photo-journalistes, photographes de mode, de publicité, de portrait, animalier… Selon leur thème de prédilection, ils peuvent se voir passer commande pour des photos de mariage, un reportage de guerre, un book pour un mannequin, etc.
 
Les photographes qui disposent de leur propre boutique sont aussi amenés à vendre du matériel, voire à effectuer des réparations.

Quels sont les métiers liés à celui de photographe?

 
L’opérateur photo peut être entouré d’autres professionnels qui l’assistent :
 
  • l’assistant et le styliste photo ont pour rôle de gérer l’installation du matériel, des décors et des accessoires
  • le retoucheur s’occupe uniquement du post-traitement
  • le technicien de labo, qui effectue aujourd’hui son travail sur informatique, s’occupe du tirage des photos confiées par les clients
  • le vendeur spécialisé prend en charge la partie commerciale et éventuellement matérielle
Quels sont les métiers liés à celui de photographe?

Les principaux domaines de la photographie

 
Le métier de photographe se décline suivant de nombreuses spécialisations. Cependant, il s’agit aussi d’un travail hautement polyvalent : la plupart des professionnels de la photo ont plusieurs casquettes.
 
 
 

Les photographes de mode, de publicité et de cuisine

 
Le photographe de mode a pour mission de mettre en valeur un vêtement ou un accessoire, voire un créateur, à travers un travail minutieux de mise en scène, de cadrage et d’éclairage.
 
Le photographe de publicité doit faire vendre un produit : ses contraintes techniques sont assez semblables à celles du photographe de mode, mais il doit faire preuve d’encore plus de créativité, de sens du marketing et de réactivité.
 
Le photographe culinaire réalise des prises de vue de plats ou d’aliments, généralement réalisées en studio et très travaillées en termes d’éclairage et de composition. Les photographes de mode, de publicité et de cuisine

Les photographes sociaux

 
Le photographe de portrait se spécialise dans les prises de vue de personnes, parfois d’animaux domestiques, essentiellement en studio. La maîtrise de la lumière et le sens du contact sont essentiels pour réaliser de bonnes images. Les portraitistes peuvent encore se spécialiser dans les images de grossesse, de nouveau-nés, les photos de classe, etc.
  
Dans la même veine, le photographe de mariage réalise l’album des mariés : son travail comprend souvent une série de portraits du couple et un reportage couvrant la cérémonie.

Les photographes de reportage

  
Le photo-reporter répond généralement à des commandes de presse. Le sujet peut être une région, un pays, une personnalité, une entreprise, un évènement, etc. Il doit faire preuve d’une grande adaptabilité, se montrer autonome, organisé et hyper réactif.
  
Le reporter sportif peut couvrir aussi bien les rencontres locales que les évènements internationaux. Il doit savoir se placer, anticiper et déclencher de façon rapide et sûre. Les photographes de reportage

Les photographes médicaux, scientifiques et industriels

  
Hautement spécialisés, les deux premiers réalisent des clichés pour le compte de revues ou de sites souvent très pointus. Le troisième est appelé à effectuer des reportages pour le compte d’entreprises ou de magazines et sites spécialisés.

Les photographes animaliers et de paysages

  
Le photographe animalier exerce aussi bien auprès des espèces domestiques que sauvages. Il doit extrêmement bien connaître les animaux pour parvenir à capter leurs attitudes et leurs expressions. S’il réalise des clichés d’animaux sauvages, il doit effectuer de nombreux repérages, être à l’aise dans la nature, aimer travailler à l’aube ou au crépuscule et posséder une patience à toute épreuve.
  
Le photographe de paysage doit lui aussi procéder à des repérages minutieux afin de déterminer la meilleure heure en fonction de la lumière, de l’ambiance voulue et du sujet. Il est tributaire des conditions météorologiques et géographiques.

Les photographes animaliers et de paysages

Le photographe d’art

 
Le photographe plasticien est un artiste, qui réalise des images uniquement selon sa créativité et le message qu’il souhaite faire passer.

Le post-traitement

  
La retouche peut devenir une spécialisation, même si tous les photographes d’aujourd’hui la pratiquent. Il s’agit d’améliorer le cliché (ou de le modifier dans une démarche artistique) en jouant sur la luminosité, le contraste, le cadre, la saturation, la netteté... Ce travail s’effectue désormais grâce à des logiciels informatiques. Le post-traitement

Les débouchés professionnels dans le secteur de la photographie

 
Si vous rêvez de devenir photographe, sachez qu’il existe différents statuts et différentes manières d’exercer ce métier. Avant de vous reconvertir, réfléchissez bien à votre projet et renseignez-vous soigneusement sur les diverses possibilités.
 

Devenir photographe indépendant

  
Ce statut consiste à exercer en free-lance ou à son compte et recouvre en réalité deux métiers différents : celui de photographe-auteur et celui de photographe-artisan. Le premier est un artiste, comparable à un peintre, qui réalise des prises de vue pour des publications sur papier ou en ligne ou des expositions. Il doit impérativement signer ses œuvres et ne pas réaliser plus de trente tirages de chaque image.
  
L’artisan photographe prend des clichés pour le compte d’un client (particulier, entreprise ou institution). Il doit répondre à un cahier des charges précis et dispose donc de moins de liberté en termes de création.
 

Travailler en tant que salarié

  
Très convoités, les postes de photographes employés par une agence de presse, une revue ou un studio sont rares et les places sont chères. Certaines formations de photo prestigieuses, comme l’école Louis Lumière, peuvent vous ouvrir des portes, mais généralement vous devrez passer par des stages ou des postes d’assistant. Une autre solution consiste à travailler en boutique ou en laboratoire, des places moins excitantes mais plus faciles à dénicher et propices à développer votre expérience. Si vous avez suivi une formation par apprentissage, vous pouvez espérer être recruté par votre maître de stage.

Travailler comme auto-entrepreneur

 
Ce statut est intéressant pour démarrer car il vous permet de tester vos possibilités et les revenus envisageables, tout en conservant un autre emploi en parallèle. Pour vous lancer, vous pouvez vous inscrire sur les plateformes d’achat/vente de photos libres de droit, démarcher les magazines et les journaux ou les sites Internet. L’essentiel est de proposer une qualité irréprochable et de tenter de vous démarquer de la concurrence. Travailler comme auto-entrepreneur

Combien peuvent gagner les photographes?

 
Si vous souhaitez devenir photographe, sachez que la rémunération varie considérablement selon votre statut, votre ancienneté et votre domaine de prédilection. Les photographes-artisans peuvent espérer toucher un SMIC au démarrage et jusqu’à 3000 € mensuels, voire plus, suivant leur spécialité et leur réputation. Les photographes d’art sont essentiellement payés en droits d’auteurs et ne peuvent pas utiliser leurs clichés à des fins purement commerciales. La notoriété et un bon réseau sont donc indispensables pour espérer tirer un revenu suffisant de cette activité. L’avantage, par contre, est que vous ne risquez pas de voir le cliché que vous avez vendu quelques centimes sur une plate-forme devenir le support de communication d’une multinationale et générer des milliers d’euros dont vous ne verrez pas une miette !
 

Les compétences professionnelles des photographes

  
Bien que ce métier fasse rêver bon nombre de gens, devenir photographe ne s’improvise pas et vous devez maîtriser un certain nombre d’aspects techniques et matériels sur le bout des doigts.

Maîtriser l’appareil photo

  
La première chose qui caractérise un bon photographe, c’est sa connaissance parfaite de son appareil – le « boîtier », pour les pros, pour faire la distinction avec les objectifs qui s’y adaptent. Le professionnel est capable de manipuler son appareil sans le regarder, sans aucune hésitation, et de procéder aux réglages en une fraction de seconde afin de ne pas manquer une image. Il connaît les points forts et les faiblesses de son boîtier, ce qui lui permet de l’utiliser au maximum de ses capacités.
  
Le photographe maîtrise aussi l’emploi des différents accessoires et se tient au courant des évolutions techniques. Il existe par exemple des objectifs spécialisés, ainsi que d’innombrables filtres. L’équipement à connaître comporte aussi les pieds, les télécommandes et bien d’autres accessoires. Ces outils sont mis par le photographe au service de sa créativité et du type d’images qu’il doit réaliser.
 
 
  Maîtriser l’appareil photo

Maîtriser les techniques de prise de vue

 
Le photographe doit connaître les règles de composition d’une image, les différents cadrages en fonction du sujet, les vitesses d’obturation et l’ouverture à choisir selon l’effet souhaité. Il doit être capable de jongler avec les éléments extérieurs (lumière, éléments, couleurs…) afin de les intégrer dans son image.
 
Tout comme la maîtrise du matériel est essentielle, la connaissance des aspects techniques est l’outil qui permet au professionnel de choisir en un clin d’œil le bon cadrage, les réglages adaptés et la meilleure répartition des différents centres d’intérêt pour que son image « fonctionne ». Là encore, s’il est possible d’apprendre en autodidacte, rien ne vaut une bonne formation de photographe et l’assistance de professionnels compétents.

Maîtriser le post-traitement

  
À l’heure du numérique, tous les photographes possèdent des compétences en retouche. Les logiciels de post-traitement permettent de retravailler le cadrage, le contraste, la luminosité, la saturation, la balance des blancs, etc. En post-traitement, il est également possible de réaliser des montages. Ce travail comporte une grosse part de tri, car si une séance de « shooting » en argentique aboutissait à quelques dizaines de photos, avec le numérique les fichiers peuvent se compter par centaines, voire milliers. Maîtriser le post-traitement

L’œil du photographe...

  
Par-delà tous les aspects techniques et matériels, c’est ce qui fera de vous un « vrai » photographe. Comprendre la lumière, anticiper son impact sur le cliché final et l’utiliser sont indispensables pour réaliser de bonnes images. Enfin, les photographes professionnels ne prennent jamais de clichés au hasard : chaque image est réfléchie et transmet un message. C’est ce qui apparente la photographie à un art.

Le marché de la photographie

 
 Si ce secteur demeure attirant et semble aujourd’hui plus accessible que jamais grâce aux possibilités du numérique, les débouchés des formations en photographie sont inégaux selon les secteurs, et le marché semble saturé pour ceux qui ne parviennent pas à se démarquer.
 

Le marché de la photographie en quelques chiffres

 
En France, le nombre de photographes se situe actuellement entre 24000 et 25000. Entre 1995 et 2010, les effectifs ont augmenté de 37 %, en raison principalement de l’arrivée massive du numérique. Parmi ces nouveaux arrivants, une large part d’auto-entrepreneurs : rien que pour l’année 2016, 4000 d’entre eux se sont inscrits dans le secteur de la photo. Cependant, un tiers des professionnels en exercice ont une autre activité en complément.

Répartition des photographes par spécialité

  
Selon une enquête réalisée en 2015 auprès de 3000 professionnels, il ressort que plus de la moitié des répondants pratique la photo d’entreprise, ainsi que la photo d’art. Près de 50 % exercent dans la presse et le reportage. La photographie sociale est en régression, avec à peine 11 %, et les secteurs de la mode et de la publicité restent minoritaires (aux alentours de 15%). Ce sondage montre bien que les photographes ne se cantonnent pas à une seule spécialité, mais qu’ils diversifient leur offre. Répartition des photographes par spécialité

La prise de vue, un faible pourcentage de l’activité

 
Pour la plupart des photographes professionnels, la prise de vue en elle-même représente moins de 6 % du temps de travail… Avec l’avènement et l’évolution constante des outils numériques, les professionnels de l’image ont tous dû s’initier aux nouvelles techniques de post-traitement. Aujourd’hui, les postes de retoucheur offrent de réels débouchés. Autre nouveauté : le métier de contrôleur sensitométrique, qui est chargé de régler les machines qui effectuent les tirages.

Polyvalence et spécialisation, deux visions compatibles

 
Si les professionnels actuels sont obligés de se mettre à la page et de maîtriser les logiciels et les techniques de post-traitement, l’autre évolution du métier de photographe est la nécessité apparemment contradictoire de se spécialiser et d’avoir plusieurs cordes à son arc. Autrement dit, vous aurez intérêt à choisir quelques domaines de prédilection complémentaires ou à trouver une « niche », comme les portraits d’animaux domestiques en studio ou la photographie en maternité, par exemple. Polyvalence et spécialisation, deux visions compatibles

Quelques photographes célèbres ou à suivre

  
Bien souvent, c’est la découverte des œuvres de grands noms de l’image qui révèle une vocation. Si vous souhaitez devenir photographe ou suivre une formation en photo, n’hésitez pas à vous nourrir des images d’artistes connus ou émergents.

Les grands noms de la photographie

 
  • Yann Arthus-Bertrand, photographe aérien auteur du livre « La Terre vue du ciel », a travaillé dans le cinéma puis comme photographe animalier. 
  • Robert Capa, célèbre reporter de guerre d’abord attiré par le journalisme, a étudié les sciences politiques et a commencé comme assistant photographe.  
  • Henri Cartier-Bresson, qui a couvert quelques-uns des évènements majeurs du XXè siècle, a d’abord pratiqué la peinture avant de s’intéresser à la photographie.  
  • Raymond Depardon, reporter de guerre et réalisateur de films documentaires, a commencé comme apprenti, a suivi des cours par correspondance, puis est devenu assistant photographe et pigiste.  
  • Robert Doisneau, célèbre pour ses instantanés en noir et blanc, a étudié à l’École Estienne avant d’exercer comme photographe publicitaire et industriel, puis en indépendant.  
  • David Hamilton est connu pour ses portraits de jeunes filles pleins de romantisme. Il a d’abord travaillé dans un cabinet d’architecte, puis comme graphiste.
  • David LaChapelle est connu pour ses clichés ultra colorés. Étudiant en art, il a travaillé avec Andy Warhol, avant de devenir photographe de mode et réalisateur. 
  • Philip-Lorca diCorcia est connu pour ses photos documentaires à l’esthétisme influencé par la publicité et le cinéma. Il a étudié la photo dans deux universités et une école d’arts. 
  • Philip Plisson est un autodidacte passionné de mer et de photographie. Il a fondé la maison d’édition Pêcheur d’Images. 
  • Sabine Weiss est photographe humaniste, auteure de clichés d’enfants pleins de spontanéité. Autodidacte, elle a appris le métier auprès de différents professionnels. 
Les grands noms de la photographie

Les jeunes talents de l’image

 
  • Laurent Baheux est photographe animalier. Journaliste, il s’est formé en autodidacte, avant de devenir photo-reporter sportif.
  •  Maxime Ballesteros propose des images très travaillées. Il a suivi un Master en art, design et photographie, avant de travailler en free-lance.
  • Aliocha Boi est photographe urbain. Tombé dans la photo par hasard, il a appris le métier auprès des professionnels.
  • Bobby Doherty se distingue par ses clichés colorés, à la composition chargée. Diplômé d’une école d’arts visuels, il est photographe de mode et d’art.
  • Patrick Galibert présente des photos issues de ses voyages, après avoir travaillé comme photographe de pub puis comme professeur de photo.
  • Théo Gosselin photographie des friches industrielles autant que des images de road-trips. D’abord attiré par le cinéma, il a appris la photo dans une école d’art.
  • Johan Lolos est un autodidacte amoureux des grands espaces. Ses clichés ont été achetés notamment par National Geographic.
  • Dorothy Shoes réalise des portraits qui racontent une histoire. Issue du théâtre, elle pratique aussi l’art-thérapie.
  • Felicia Simion propose des portraits en pleine nature, dans une lumière subtile. Elle a étudié l’anthropologie et les arts visuels.
  •  Julie de Waroquier crée des images empreintes de féerie. Autodidacte, elle est professeure de philosophie et écrit dans diverses publications culturelles.
Les jeunes talents de l’image

La passion ne fait pas nécessairement un métier

 
Si vous souhaitez vous reconvertir dans la photographie, ne vous laissez pas bercer par l’apparente facilité offerte par le numérique. Il s’agit d’un vrai métier, nécessitant des connaissances solides et une expérience de terrain. Pour devenir un bon professionnel de l’image, vous avez tout intérêt à suivre une formation photo : il en existe plusieurs, dont les modalités diffèrent afin de s’adapter à tous les profils.
DOCUMENTATION SUR LA FORMATION PHOTOGRAPHE
Trouvez votre formation pour devenir photographe et obtenez des renseignements en complétant les champs suivants :
* Informations obligatoires
Utilisation des données personnelles
En validant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées par le GIE EDUNEO (responsable du traitement) et ses membres ou partenaires pour vous contacter par mail et/ou téléphone afin de vous transmettre des propositions commerciales sur les formations de votre choix. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et exercer vos droits, consultez cette page.