Photographe animalier

Alliez votre passion des animaux et celle de la photographie

Photographe animalier : comment se former

144 votes : 4.5
 
Si vous rêvez d’exercer un métier qui allie votre passion des animaux et votre sens inné et artistique pour l’image, pourquoi ne pas tenter de devenir photographe animalier ? Après une formation de photographe pour maîtriser les bases de la photographie, le candidat pourra se spécialiser dans le secteur animalier et travailler soit en agence soit en freelance afin d’immortaliser, pour ses clients, des animaux sauvages dans leur milieu naturel ou bien des animaux domestiques dans leur quotidien.

En quoi consiste le métier de photographe animalier ?

 
Le photographe animalier est un professionnel de la photo doublé d’un passionné des animaux. Après une formation généraliste sur le métier de photographe qu’il peut suivre dans une école en présentiel ou un centre de formation à distance de photographie, il s’est spécialisé dans la prise de photographies animalières.
Ce métier concerne aussi bien les animaux domestiques que les animaux sauvages. Dans chaque cas, l’exercice du métier peut varier.
Si, dans la prise de photos avec des animaux domestiques, le travail peut se faire au domicile des maîtres ou dans des établissements spécialisés, la prise de photos dans le cas des animaux sauvages se fait le plus souvent en plein air et avec une bonne connaissance du milieu où a l’habitude d’évoluer l’animal.
Dans un cas, la photo peut être prise plus ou moins facilement et dans un temps relativement court puisque l’animal est présent, mais dans le cas des animaux sauvages, il peut y avoir une longue attente et c’est au moment où l’animal apparaîtra, après une durée indéterminée, que le photographe animalier pourra prendre le cliché tant attendu.



La patience est une qualité indispensable pour exercer ce métier. Il faut aussi avoir du talent et de bonnes compétences techniques pour savoir se démarquer par rapport aux autres professionnels du métier.
Travailler pour des magazines spécialisés comme « Photo » ou « Chasseurs d’images » ou pour un studio photo peut être un premier objectif. Cependant, les photographes animaliers n’hésitent pas à se mettre à leur compte et même à parcourir des kilomètres pour dénicher un sujet de photo exceptionnel. Le photographe animalier n’hésitera pas à se rendre en montagne pour observer les bouquetins ou en forêt pour guetter une famille de chevreuils ou de sangliers. Il est fréquent qu’un photographe animalier ait envie de parcourir le monde afin d’aller observer des espèces animalières plus rares. C’est notamment le cas de Jérémie Villet qui a reçu, pour ses œuvres naturalistes au décor de neige et ses photos animalières, le Wildlife Photographer of the Year et le European Photographer of the Year.

Les qualités essentielles et compétences requises pour devenir photographe animalier

 

Qualités essentielles

Pour devenir photographe animalier, il faut avoir une passion pour son sujet. Passez votre chemin si vous n’êtes pas vraiment passionné par les animaux et leurs habitudes de vie. Le photographe animalier doit faire preuve d’une grande patience. Contrairement à la photographie d’un sujet humain à qui l’on peut demander de se positionner dans un sens prédéfini ou de poser, il n’est pas possible d’obtenir la même chose chez l’animal. Si l’animal domestique est peut-être un peu plus sujet à obéir à un « assis » ou « debout, pas bouger », il n’en est rien pour l’animal sauvage et ce sera donc plutôt au photographe animalier de s’adapter à l’animal et non l’inverse. La patience est la clé de la réussite car, bien souvent, le photographe animalier attendra de longues heures avant de capturer la photo idéale.
Le photographe animalier a également une grande capacité d’adaptation pour se fondre avec le milieu naturel lorsqu’il photographie un animal dans son environnement de vie. Il est capable de s’adapter à la chaleur lorsqu’il prévoit de faire des photos dans la savane mais aussi au grand froid lorsque son travail l’amène à aller prendre la photo d’un animal polaire.
Le photographe animalier doit également avoir l’œil aiguisé de tout bon photographe et un talent artistique très développé.
 

Compétences requises

Même si le diplôme de photographe n’est pas toujours exigé et que tout bon photographe autodidacte peut parfaitement réussir dans le métier, la formation en photographie est néanmoins fortement recommandée, surtout à l’époque où de nombreux logiciels font partie du quotidien du photographe. La formation de photographe permet d’acquérir les bases techniques en ce qui concerne le maniement des appareils photo et des accessoires indispensables mais aussi permet d’acquérir plus de compétences sur les logiciels de photo, d’édition et du travail de l’image (numérisation, retouches photo, logiciels spécifiques comme Photoshop et autres logiciels de PAO).
Le photographe animalier qui travaille à son compte doit également avoir de solides compétences en gestion de son entreprise et en marketing car il devra se faire connaître s’il veut accroître sa clientèle. La création d’un portfolio fait partie des indispensables du métier et ce book de ses créations sera une véritable carte de visite pour ses futurs clients.
Il se doit, par ailleurs, d’avoir une bonne connaissance de tous les milieux naturels. En effet, dans un milieu parfois hostile et climatiquement instable, le photographe doit faire un véritable travail en amont sur son futur terrain de jeu. De plus, il doit évidemment étudier en profondeur les différentes espèces animales pour savoir où et quand il sera capable de les photographier et si la période pendant laquelle il veut les photographier s’y prête (si l’animal n’hiberne pas par exemple).

Outils du photographe animalier

 
Comme tout bon photographe, le photographe animalier doit avoir un bon équipement professionnel. Au démarrage de son activité, il pourra cependant investir dans un matériel d’occasion moins cher que du neuf, en veillant bien à la qualité des équipements. Il doit pouvoir choisir des objectifs de qualité car s’il doit prendre des photos d’animaux sauvages dans leur milieu naturel, il doit pouvoir le faire s’en s’approcher de trop près de ces derniers.
Si le portfolio est un outil essentiel, le photographe animalier doit aussi avoir un bon site internet pour y publier ses créations. A l’aire du numérique, il est également conseillé que le photographe ait une bonne connaissance des réseaux sociaux et des logiciels de traitement d’image comme Illustrator ou Photoshop.
Le photographe spécialisé en animaux sauvages doit également investir dans une panoplie d’équipements de campeur s’il doit sillonner les contrées sauvages pendant plusieurs jours pour trouver son sujet.

Comment devenir Photographe animalier (formation, diplôme) ?

 
Il existe de nombreux photographes qui ont commencé comme autodidactes, poussés par la passion de la photographie et l’envie d’exercer un métier passion. Le talent artistique ne suffit pas toujours, surtout aujourd’hui où le monde de la photographie a changé et doit s’adapter aux nouvelles technologies.
S’il peut exercer sans diplôme particulier notamment en freelance, le photographe devra avoir un diplôme de photographe pour postuler dans certaines agences. La formation permet d’acquérir les bases de la photographie mais aussi de maîtriser le fonctionnement des appareils et des logiciels dédiés à la mise en page de l’image ou à son amélioration en vue d’une édition numérique (logiciels de PAO, Photoshop, etc.).
La formation est accessible à tout âge mais la plupart des écoles demandent un niveau bac pour entrer en formation.
Les formations permettant d’apprendre le métier de photographe sont par exemple :
  • Le BTS photographie (Bac + 2) : formation sur deux ans qui se fait soit en présentiel soit à distance.
  • Le Bachelor photographie (Bac + 3) : on peut trouver ce type de formation dans les écoles de photographie. Elle permet une approche approfondie de la photo cinématographique et numérique.
Il existe encore d’autres niveaux de diplômes comme le Master Photographie (Bac + 5) proposé notamment à l’Ecole Nationale Supérieure de Photographie d’Arles ou encore le diplôme de la Fémis (Bac + 6).
Outre ces diplômes, il est possible d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour démarrer plus facilement dans le métier avec une formation de photographe proposée dans les centres de formation à distance. Dispensée par des professionnels de la photographie, ces formations permettent à l’élève d’étudier à son rythme et de préparer son portfolio, lequel lui sera indispensable dès le démarrage dans le métier. Ce type de formation est idéal pour toutes les personnes qui souhaitent faire une reconversion professionnelle.
Quelle que soit le type de formation choisie, il est indispensable que l’élève connaisse et maîtrise les nouveaux outils pour évoluer professionnellement : logiciels photo, mais aussi environnement internet et réseaux sociaux pour se faire connaître.

Salaire du Photographe animalier

Le salaire dans ce métier est très variable et dépend du statut du photographe. Certains photographes animaliers sont salariés d’un journal spécialisé ou d’une agence et travaillent à temps plein ou à mi-temps selon les besoins de l’entreprise. Il peut aussi travailler pour un parc naturel ou une revue spécialisée.
Avec l’expérience, un photographe animalier peut exercer à son compte en tant que freelance mais il doit avoir déjà une certaine renommée pour vivre de son métier. Certains combinent un métier de journaliste et leur passion de la photo qu’ils exercent, à côté, en freelance. Avoir deux activités, surtout au démarrage, est une bonne solution.
Un bon photographe animalier peut espérer gagner entre 20 000 euros par an et 35 000 euros annuels selon sa notoriété.

Débouchés et évolution de carrière

Même après avoir exercé dans la photographie animalière, le professionnel qui maîtrise parfaitement son objectif et possède un sens de l'esthétisme, aura toujours la possibilité de se spécialiser dans d’autres domaines de la photographie et devenir photographe culinaire ou bien se s’orienter vers les lphotos de nature ou d’art floral.
Le photographe doit rester à l’écoute de ce qui se fait dans la profession en consultant les revues spécialisées et en participant à des concours photo qui se tiennent régulièrement en France et à l’étranger. Il peut aussi exposer ses œuvres lors d’expo photos. Avec de l’expérience, il pourra même ouvrir sa propre galerie et exposer/commercialiser ses photos.
Même les expérimentés en photographie animalière peuvent éprouver le besoin durant leur parcours de faire une formation complémentaire. C’est le cas de Laurent E., autodidacte depuis 2012 en photographie naturaliste et animalière puis élève en photographie animalière à l’EDAA Pix en 2017. Il souligne dans son portrait : « il était pour moi primordial d’élargir ma connaissance photographique ». En confrontant son travail à l’expertise des professionnels – photographes formateurs de l’EDAA – il a pu perfectionner sa technique et faire reconnaître son travail par la profession.
 
"Seul un regard" - Laurent E.
Retour haut de page
DOCUMENTATION SUR LA FORMATION PHOTOGRAPHE
Trouvez votre formation pour devenir photographe et obtenez des renseignements en complétant les champs suivants :
* Informations obligatoires
Utilisation des données personnelles
En validant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées par le GIE EDUNEO (responsable du traitement) et ses membres ou partenaires pour vous contacter par mail et/ou téléphone afin de vous transmettre des propositions commerciales sur les formations de votre choix. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et exercer vos droits, consultez cette page.