Les incroyables photos d'une étoile à l'aube de sa destruction

télescope spatial Hubble de la NASA
Pour célébrer le 31e anniversaire du lancement du télescope spatial Hubble de la NASA, en avril 1990, les astronomes ont orienté le célèbre observatoire vers une des étoiles les plus brillantes de la galaxie pour nous offrir des clichés à couper le souffle. Voici donc des images qui devraient mettre des étoiles dans les yeux des photographes qui souhaitent se lancer dans l’astrophotographie. Entourée d'un halo lumineux de gaz et de poussière, l’étoile AG Carinae est proche de la destruction. Attention, lorsque nous disons proche, il faut garder en tête qu’il s’agit d’une échelle temporelle spatiale, sa destruction n’est donc pas imminente telle que nous l’entendons.

Ces photographies stellaires nous sont donc offertes par le télescope Hubble. Selon les astronomes, la raison pour laquelle AG Carinae est si brillante est que son halo lumineux de gaz et de poussière est le résultat d'une "lutte acharnée entre la gravité et le rayonnement". Toujours selon eux, ce halo est le résultat d’une ou plusieurs éruptions géantes à la surface de l'étoile, il y a environ 10 000 ans, qui ont projeté les couches externes d'AG Carinae dans l'espace et qui stagnent en orbite autour de l’étoile.
Pour vulgariser son propos, la NASA explique que "les couches extérieures de l'étoile ont été projetées dans l'espace, comme une théière en ébullition et dont le couvercle sauterait". Pour mieux nous rendre compte du gigantisme du phénomène, les scientifiques ajoutent que "la matière expulsée représente environ 10 fois la masse de notre Soleil". La NASA estime que cette couche de gaz et de poussière mesure environ cinq années-lumière de large, ce qui correspond approximativement la distance entre la Terre et notre soleil !
 
passionnés de photographie
Pour les passionnés de photographie, ces énormes explosions d'énergie sont une source d’émerveillement. AG Carinae rentre dans la catégorie des « étoiles bleues ». La particularité de ces étoiles est qu’elles font partie des étoiles les plus massives et les plus brillantes connues. Elles ne vivent que quelques millions d'années, par rapport à la durée de vie de notre Soleil, qui est d'environ 10 milliards d'années. AG Carinae est âgée « seulement » de quelques millions d'années et se trouve à 20 000 années-lumière de notre galaxie.

Malheureusement, pour des photographes n’ayant pas accès au télescope Hubble, déceler ce type d’étoile pour les photographier est assez compliqué, et c’est un euphémisme. Très rares, les étoiles bleues ne sont qu’une cinquantaine à être répertoriées par la NASA. Une raison de plus pour profiter de ces photographies et de jeter un œil à cette vidéo.
 

Pour mieux comprendre les raisons de ces explosions de couleurs, sachez que la matière rouge est de l'hydrogène incandescent mélangé à de l'azote gazeux. Ce que vous observez en bleu sont des structures filamentaires constitués d’amas de poussière illuminés par la lumière réfléchie de l'étoile. Cette photographie a été prise en lumière visible et ultraviolette. La lumière ultraviolette offre une vue légèrement plus claire des structures filamenteuses de la poussière qui s'étendent jusqu'à l'étoile. Hubble est parfaitement adapté aux observations en lumière ultraviolette car cette gamme de longueurs d'onde ne peut être observée que depuis l'espace.
 

 
Dans un prochain article, nous vous proposerons nos conseils pour apprendre l’astrophotographie et vous lancer dans de bonnes conditions !
Photographies : © NASA, ESA, STScI